Méthode Scrum : Définition et implications

Méthode Scrum

La méthode Scrum est un cadre de travail holistique itératif qui a pour but de livrer de manière productive et créative des produits logiciels de la plus grande valeur possible en se concentrant sur les objectifs communs. Il s’agit d’un processus complexe, mais progressif qui offre une bonne marge d’efficacité pour qui sait s’en servir et en respecter les diverses étapes.

C’est un cadre de développement qui se subdivise en plusieurs « boîtes de temps » que l’on appelle sprints ou « pointes de vitesse ». En tant que framework, il est également défini comme un ensemble de pratiques qui répondent en grande majorité aux préconisations du manifeste agile. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le Scrum.

Scrum définition : mieux comprendre le concept

Pour savoir ce que c’est que la méthode Scrum, il faut remonter à l’année 1986 où une publication conjointe de Hirotaka Takeuchi et Ikujiro Nonaka appelée « The New New Product Development Game » en a parlé une toute première fois à travers la métaphore de la « mêlée du rugby ». Pour la première fois, le concept s’appliquait au monde industriel. Cette publication la définit donc comme l’approche du rugby qui ajoute la vitesse et la flexibilité au processus de développement de nouveaux produits logiciels.

Le procédé dans son ensemble est donc mis en œuvre itérativement par une équipe multidisciplinaire et passe par plusieurs phases. L’œuvre a ensuite comparé le procédé du rugby à XV qui consiste à essayer d’aller jusqu’au bout en étant en bloc avec une série de passes entre les différents membres. Par la suite, Ken Schwaber, Mike Beedle et Jeff Sutherland se sont employés à vulgariser la signification et le mode de fonctionnement de la méthode Scrum. Le tout consiste en effet à diviser un projet en plusieurs « boîtes de temps » ou « sprints » pour en contrôler l’évolution par étape.

Les sprints ou boîtes de temps peuvent occuper une durée de quelques heures à un mois avec une possibilité de sprint médian d’une durée de deux semaines. Il faut démarrer chaque sprint par une estimation accompagnée d’une planification opérationnelle pour finir par une démonstration de tout ce qui a été fait durant le sprint. Le Scrum ne prévoit pas de gestionnaire de projet, car l’auto-organisation de l’équipe de développement facilite son travail.

Les différents acteurs impliqués dans le processus de la méthode Scrum

La méthode Scrum implique un ensemble de profils et termes qu’il faut connaître avant de s’y lancer. Pour commencer, il y a le product owner ou directeur de produit qui se charge produire et maintenir le carnet de produit. Il lui revient également de définir les priorités et de prendre les décisions qui concernent l’orientation du projet. Il y a ensuite le Scrum master ou chef de mêlée qui agit à la fois comme un médiateur et un protecteur du projet et de l’équipe, mais depuis l’extérieur.

Il y a le product backlog qui est une sorte de répertoire des fonctions, des améliorations et correctifs qui s’avèrent nécessaires pour l’évolution du produit. Il y a également le sprint backlog ou carnet de sprint qui contient toutes les tâches à accomplir lors du sprint c’est-à-dire les tâches du product backlog qui concernent le sprint. Sans oublier le daily Scrum ou mêlée quotidienne qui constitue une réunion de 15 minutes pour faire le bilan de tout ce qui a été accompli depuis la dernière réunion.

Leave a Comment