Comment bénéficier de l’aide à la création d’entreprise ?

aide à la création d'entreprise

En France et ailleurs, les particuliers bénéficient d’un ensemble d’aides octroyées dans le but de faciliter la mise sur d’un véritable projet d’entreprise. Comme il existe une multitude de possibilités pour la création d’une entreprise, l’État également prévoit plus d’une aide pour accompagner les nouveaux ou futurs entrepreneurs. Il leur suffit donc d’évaluer leur profil et de déterminer à quelles aides ils sont éligibles. Cet article vous expose tout ce que vous devez savoir sur l’aide à la création d’entreprise.

Aide à la création d’entreprise : de quoi s’agit-il ?

Il y a un certain nombre d’accompagnements que l’État met à disposition des nouveaux ou futurs entrepreneurs. Il existe des types d’aide sous forme d’allègement fiscal ou social comme l’exonération d’impôt dans le cas d’une implantation en ZFU et aussi l’allègement de charges sociales grâce à l’ACRE.

Il existe également des aides sous forme de maintien de revenu pour le porteur de projet ; on parle notamment des aides Pole Emploi telles que le maintien de l’ARE ou encore le versement de l’ARCE. Il faut ensuite parler des aides en guise de prêts à taux privilégiés tels que le prêt d’honneur ou encore le prêt NACRE. Chacun de ces types d’aide à la création d’entreprise comporte un ensemble de critères d’éligibilités pour déterminer les entrepreneurs susceptibles d’en bénéficier.

L’exonération ACRE

L’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) a disparu le 1er janvier 2019 pour désormais laisser place à l’Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise. L’ACRE ou aide à la création ou à la reprise d’entreprise représente une aide qui exempte l’entrepreneur ou le repreneur d’entreprise d’une partie des cotisations sociales lors des débuts de son activité. Comme n’importe quelle aide, l’ACRE ne prend en compte que certains entrepreneurs ou repreneurs d’entreprise.

Il existe un dossier complet qui vous renseigne sur les différentes conditions et démarches nécessaires pour bénéficier de l’ACRE vous renseigne sur la possibilité ou non de bénéficier de cette exonération à plusieurs reprises. Consulter un tel dossier va vous permettre de vous préparer au mieux et de bénéficier au maximum de cette aide à la création d’entreprise pour maximiser les chances de votre nouvelle entreprise.

Aide à la création d’entreprise : Créateurs d’entreprises handicapés

L’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds Pour l’Insertion des Personnes handicapées) offre une aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprises qui souffrent d’un handicap. Une aide d’un montant de 5 000 euros avec pour but de financer le lancement de l’activité d’en entrepreneur ou d’un repreneur d’entreprise Handicapé. Cette aide également comporte un certain nombre de critères et de conditions d’éligibilité. Il faut être d’abord un entrepreneur ou un repreneur d’entreprise handicapé pour pouvoir bénéficier de cette aide. Cette personne doit néanmoins occuper une place centrale comme chef d’entreprise par exemple ou dirigeant de la société. Il faut également préciser que les activités saisonnières ne sont pas éligibles à ce type d’aide à la création d’entreprise.

Les aides fiscales et sociales

Si vous créez une entreprise, vous avez la possibilité de bénéficier de plusieurs aides fiscales et sociales. Il s’agit entre autres de l’exonération de cotisations sociales ACCRE, de la réduction d’IR sur les souscriptions au capital social, de la réduction d’IR pour frais de comptabilité, de l’exonération temporaire de CFE pour les créations d’entreprises ou encore les aides fiscales pour la création d’entreprises dans une zone aidée. Il revient donc au créateur ou repreneur d’entreprise de prendre connaissance des critères d’éligibilité de ces différentes aides pour en profiter pleinement.

Leave a Comment