Les chroniques d’Yves Carchon

Requiem pour une racaille

Requiem pour une racaille, de Gil Graff : un thriller uchronique.   L’uchronie est un genre littéraire qui eut son heure de gloire dans la seconde moitié du XIXème siècle. L’auteure de Requiem pour une racaille a décidé de s’y coller. C’est tout à son honneur. Beaucoup pourraient être tentés de classer Gil Graff dans la famille des écrivains naturalistes. A tort. Ce serait mal la connaître. Avec ce Requiem… l’auteur

Lire la suite
Deux polars cousus de fil noir de Quentin Mouron

Dans Trois gouttes de sang et un nuage de coke et dans L’âge de l’héroïne, Quentin Mouron s'affirme comme un auteur jouant habilement avec les codes du genre noir. Mais il est un peu plus à mes yeux. Par le ton, l’esprit qu’il insuffle à ses deux romans (les seuls aujourd’hui publiés en France) cet auteur suisse, brillant, au style piquant et ironique nous parle de la bizarrerie d’être au monde. Avec Trois gouttes de sang et un

Lire la suite
Le chien arabe

Le chien arabe, de Benoît Séverac.   Izards, vous avez dit Izards ? Avec Le chien arabe, Benoît Séverac situe son nouveau polar dans un quartier chaud de Toulouse, là où un dénommé Mohamed Merah a mal grandi… Quand on connaît le quartier des Izards, on sait qu’on a affaire à ce que les bons apôtres appellent en termes choisis un des quartiers perdus de la République. Ce jargon-là n’est pas celui de Séverac. Il décrit sans

Lire la suite

    Suivez-nous sur Facebook