Polars-sur-Garonne fête les 70 Ans de la Série Noire

70ème Anniversaire de la Série Noire - Gallimard

La Série Noire : « Comment ne pourrait-elle ne pas toujours être coupable de rester jeune ? Elle ne peut faire autrement puisqu’elle change la chanson des jours qui changent dans les villes qui se métamorphosent ».

Robert Soulat, directeur de la Série Noire de 1977 à 1990.

 Polars sur Garonne se propose de fêter l’événement en partenariat avec la Médiathèque José Cabanis, le cinéma Utopia de Toulouse et la cinémathèque de Toulouse.

Née en 1945, la Série Noire doit son nom de baptême au poète Jacques Prévert.

Rares sont les collections populaires à atteindre une telle longévité… 70 ans !

Pour tenter de comprendre pourquoi cette « éternelle jeunesse » continue à captiver des générations, sans doute faut-il rappeler les objectifs de son créateur, Marcel Duhamel « L’amateur d’énigmes à la Sherlock Holmes n’y trouvera pas souvent son compte. L’optimiste systématique non plus. En fait, notre but est simple : vous empêcher de dormir ».

Au démarrage de la collection, l’essentiel des romans, provenaient d’auteurs anglais traduits comme Peter Cheyney et James Hadley Chase. Puis vinrent les auteurs américains comme Chandler ou Hammett qui rendaient compte d’une situation sociale ou sociopolitique donnée, dans un endroit donné et dans l’actualité immédiate ou presque.

A partir de 1977, date de la disparition de Marcel Duhamel, la collection fut dirigée par Robert Soulat et en 1991 par Patrick Raynal, auteur lui-même et traducteur. Celui-ci a ouvert la porte à de jeunes auteurs français ainsi qu’à des romanciers européens (espagnols, russes, finlandais, etc.) et sud-américains.

Notons que les auteurs français ont été peu nombreux au début de la collection. C’est le climat social de 1968 qui va susciter de nombreuses vocations. Citons Manchette, ADG, Vautrin. Les années 1980/1990 nous feront découvrir  Didier Daeninckx, Marc Villard, Thierry Jonquet ou JB Pouy.

Avec les années 2000, c’est l’entrée en scène de jeunes auteurs comme Marcus Malte (Prix des lecteurs de Elle et Prix des Lecteurs de Quai du Polar en 2008, entre autres pour son roman Garden of love), Éric Maravélias, Jérôme Leroy ou Antoine Chainas qui vient d’obtenir en 2014, le Grand Prix de littérature Policière pour son roman Pur.

Aujourd’hui dirigée par Aurélien Masson, La Série Noire constitue un véritable phénomène sociologique, son impact dépassant largement les seules frontières de la littérature.

Cinq évènements pour cet Anniversaire :

Un même roman adapté au cinéma , deux films présentés par Eric Libiot, rédacteur en chef des pages Cultures de L’Express :
En coupe réglée ( The Score) – Un même auteur – Richard Stark (pseudo de Donald Westlake), deux cinéastes (un américain et un français) et deux formes différentes. Le tout sur le même personnage, Parker, incarné d’un côté par Lee Marvin et de l’autre par Michel Constantin.

Eric Libiot en 2003

  • Jeudi 22 octobre 21 heures

– Point Blank (Le point de non-retour) de John Boorman

Attention chef-d’œuvre. Film culte. C’était pour en finir avec le polar classique. C’est pourtant l’histoire d’un revenant. Moderne = classique, non ? Donc un film noir en couleurs, histoire de trahison, vengeance, le retour d’un laissé pour mort. Montage électrochoc, Boorman réveillait un mourant, le film noir. Sa mécanique ne s’enraye jamais, ni le barillet ne tourne à vide. Une manière de bouger. Et Lee Marvin avance tout le long avec l’assurance de ceux qui reviennent de la mort. Il s’appelle Walker.

  • Dimanche 25 octobre 16 heures

– Mise à sac d’Alain Cavalier

Alain Cavalier. 1967. France / Italie. 91 min. Couleurs. 35 mm. Avec Michel Constantin, Daniel Ivernel, Franco Interlenghi, Paul Le Person, Irène Tunc La séance du dimanche

Adapté par Alain Cavalier et Claude Sautet, éclairé par Pierre Lhomme, avec Michel Constantin qui porte sur sa gueule l’image du dur old school du polar français. N’en jetez plus. Un film de casse mené minutieusement comme Jacques Becker avait creusé son Trou. Un petit régal. Edgar, un cambrioleur du dimanche, monte un coup improbable avec des professionnels de la profession. Le casse du siècle. Leur plan : s’emparer littéralement d’une petite ville pour la piller. Une véritable opération militaire digne d’un putsch. Un hold-up qui pourrait être révolutionnaire. Mais d’autres motivations animent Edgar, ni politiques ni pécuniaires, et elles pourraient mettre en péril l’entreprise…

AfficheAffiche

 

  • Vendredi 23 octobre à 20h30

    – La cité des dangers de Robert Aldrich avec Catherine Deneuve et Burt Reynolds

    D’après le roman paru en Série Noire de Steve Shagan. La projection sera suivie d’une rencontre avec Éric Libiot.

    Exposition dans la salle des photographies Noir et Blanc d’auteurs de polars. Photos « Les Pictographistes » Vincent Loison et Xavier Hacquart.

     

     

     

  • Samedi 24 octobre à 14 h 00

    Claude Mesplède, historien du polar. Conférence sur l’histoire de la Série Noire

    15 h 30 : Table ronde dans le forum avec Aurélien Masson, directeur de la Série Noire et deux auteures de la collections, Elsa Marpeau (Et ils oublieront la colère, nouveauté SN à propos des femmes tondues à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et Brigitte Gauthier qui vient de faire paraître Personne ne le saura sur la drogue du viol.

    Librairie Partenaire : Série B Toulouse http://www.librairieserieb.fr/

     

     

  • Dimanche 8 novembre à 16 h 00

    Concert littéraire de Marcus Malte qui lira des extraits de son livre Les Harmoniques (SN). Il est accompagné de la chanteuse Virginie Teychené et du musicien Gérard Maurin

    En savoir plus sur : http://les-harmoniques.wix.com/les-harmoniques…

 

Nos partenaires :

http://www.lacinemathequedetoulouse.com/séances

http://www.bibliotheque.toulouse.fr/viewPageEvent.html…

http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index.php…

 

Suivez-nous sur Facebook